Domaine La Pépière

Dans: Vignerons

Marc Ollivier du Domaine La Pépière en Loire-Atlantique




Aux marches de la Bretagne, le village de Maisdon sur Sèvre abrite le Domaine de la Pépière. Son histoire vigneronne démarre en 1984 lorsque Marc Ollivier, enfant du hameau de la Pépière, crée ce domaine.

La Pépière a pour origine le mot "pépie" signifiant avoir soif. En se promenant au-dessus du village où sont plantées les vignes, on comprend mieux pourquoi le hameau a été baptisé ainsi.

La roche apparaît en de nombreux endroits, le terrain est très sec et caillouteux, l'eau a toujours été une denrée rare. Autrefois, les différents puits du village ne suffisaient pas à abreuver les habitants et le bétail. Ainsi le puits familial donne dix litres d’eau par jour en été. Est-ce pour cela que les habitants du village avaient la réputation de boire plus que de raison? Toujours est-il que la vigne a toujours occupé la plus grande partie des coteaux au-dessus du village et de la rivière.

Depuis sa création, le Domaine de la Pépière s'est agrandi au fil des années par l'acquisition de nouvelles parcelles très ciblées, souvent âgées et situées sur des terroirs originaux et de grande qualité.

 

Convaincus que la qualité du vin dépend de la qualité des raisins, ils choisissent des méthodes de travail en adéquation avec leur philosophie. L'arrivée de Rémi en 2007 favorise la conversion du domaine à la culture biologique, et celle de Gwénaëlle en 2013 à la biodynamie.

Le domaine depuis sa création ne souhaite qu'une seule chose : l'expression du terroir, d'un terroir, des terroirs.

Très tôt, Marc a identifié une cuvée parcellaire "...des vins dans de vieilles barriques avaient des goûts différents,...un simple regard sur une carte géologique et j'ai compris... ". Ainsi est née la cuvée Clos des Briords : une parcelle de vieilles vignes sur des sols granitiques.

En 2006 ils reprennent un très beau parcellaire de vigne : Les Gras Moutons. Parcelle située sur le haut d'une petite colline au bord de la Maine, balayée continuellement par le vent et dont le Melon de Bourgogne s'exprime sur des sols de gneiss.

Très vite ils se rendent compte que l'expression du terroir était liée à de bonnes pratiques viticoles. Un exemple ? La vendange manuelle n'a pas quitté le domaine depuis sa création.

Ils consacrent donc depuis de nombreuses années à obtenir des raisins de parfaite qualité. Ainsi pour favoriser l'enrichissement naturel du raisin ils développent le palissage à 3 fils, augmentant par ce fait la surface foliaire et donc la quantité de sucre dans les baies.

Cette technique couplée avec une taille courte évite ainsi la chaptalisation (apport de sucre) en cave. Les fermentations quant à elles se font naturellement grâce aux levures présentes sur la peau du raisin.



Depuis 2006 ils bannissent les désherbants : les sols sont labourés et griffés. L'année suivante c'est tout naturellement que le domaine a choisi la culture biologique. Aux traitements à base de cuivre et de soufre ils ajoutent diverses plantes en récoltant l'ortie, la consoude et la prêle au bord de la Maine pour une préparation sous forme d'infusion, d'extrait fermenté, de décoction.

Le Domaine utilise aussi les préparations biodynamiques pour renforcer la résistance des vignes aux maladies et favoriser la vie microbienne du sol. Ainsi l'intégralité du domaine est certifiée en culture biologique et en cours de certification pour la biodynamie.



En cave, un ajout de SO2 juste en fin de fermentation est pratiqué, voire un soupçon de plus à la mise en bouteille car ils ne se sentent pas encore de tenter le sans sulfites. Du moins pour l'instant. Dans tous les cas, les doses totales restent dans les clous de la certification DEMETER voire en deçà (même s'ils n'ont pas le logo) voire en deçà c'est à dire 50 mlg/l de SO2 total en moyenne loin des 160 à 210 pour le conventionnel.

 

Dans tous les cas à La Pépière avec Marc Ollivier aux commandes, on travaille la vigne et le vin avec amour tout en respectant le vivant et le buveur. Et nous on aime.


LES QUILLES DU DOMAINE A DECOUVRIR SUR NOTRE SITE :


Muscadet Sèvre et Maine sur Lie 2019, de la fraîcheur, de la tonicité, de l'énergie et de la précision pour ce joli Muscadet.


Avec Briords vieilles vignes 2018, lui aussi un 100% Melon de Bourgogne, la bouche est ample, aromatique avec du fruit mûr (poire séchée, pomme) et fraîche avec de belles notes minérales qui persistent en bouche.


On continue dans le Melon de Bourgogne avec Les Gras Moutons 2019, Tension et minéralité résument ce vin tonique, à la belle énergie. C'est salin, rond, ample, suave, net et droit.


Et encore une déclinaison du Melon de Bourgogne à travers ce Château Thébaud 2015, un élevage de 30 mois pour ce jus tendu, tranchant, riche presque gras, élégant et fin.


Clisson 2017 est un vin puissant, aromatique, minéral, avec une belle maturité et une finesse exceptionnelle. Superbe.


Et dans la Famille vin rouge La Pépie, je demande La Pépie Côt 2019 un vin de soif vif avec un nez discret de griotte et de sous bois.

Le Pépie Cabernet Franc 2019 délivre plus d'acidité que sa petite soeur et des arômes frais de cassis et de Framboise.






Ça parle de : vigneron muscadet