VIN "PRESQUE" BIO CONTRE VIN "QUASI" CHIMIQUE

S'il faut jouer sur les mots...

Souvent nous observons les détracteurs du Bio (quelle drôle d'obsession quand on y réfléchit un peu) sortir du bois concernant les vins bio et les vins naturels (car ils sont cultivés en bio eux aussi) s'insurger qu’on puisse se prétendre "biologique" alors qu'on ose déverser 6 kg par hectare et par an de cuivre dans les vignes !
"Un polluant notoire" qu'ils disent !



Et même si les représentants de la FNAB (Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique) et plus largement les acteurs européens de l’agriculture biologique, déclarent que le cuivre "n'est pas un produit chimique de synthèse. C'est un minéral métallique, un oligo-élément présent dans les sols et indispensable à la vie et à la photosynthèse ".

Et même s'il est prouvé que sur des sols cultivés en BIO, la présence de vers de terre ou d'oiseaux (source LPO) est supérieur, en quantité et en diversité, que dans ceux traités en culture conventionnelle.

Ode à la biodiversité

Et même si en se baladant entre les rangs d'une parcelle cultivée en BIO, ou en BIODYNAMIE, il est manifeste que la biodiversité est plus présente et épanouie que celle que l'on croise en arpentant une parcelle cultivée en conventionnel. Ca saute aux yeux, pas besoin d'avoir une thèse de chimie bio-organique en poche.

.


Mais malgré toutes ces données, cela n'a pas l'air évident pour tout le monde, encore moins pour les "lobbyistes en pharmacie", les inconscients ou les complotistes.

 

Intrants et certification BIO

Concernant la vinification, il est vrai que sont admis une quarantaine d'intrants chimiques pour les vins dits BIO en Certification AB. Il est cruellement vrai que certains (voire beaucoup) de ces intrants n'ont peut être pas lieu d'être puisque, pour rester dans les organismes certificateurs, DEMETER n'en autorise que 7 à ses vignerons adhérents (qui ne manquent pas) alors que ceux qui font des vins naturels, selon la norme AVN cette fois ci (Association des Vins Naturels), ne s'en autorisent ... AUCUN !

Nous sommes d'accord, tout n'est pas rose au pays de Pinard-Land. On ne peut que l'admettre, le BIO est sur un fil au sujet de la vinif. Il est manifeste que les vins dits NATURELS apparaissent plus BIO que les vins dits BIO à travers des méthodes de vinification qui refusent tout rajout d'intrants œnologiques vulgaires, comme certains vignerons aiment le préciser !!

 

Mais, encore une fois, ce qui nous fait doucement sourire, c'est de voir agiter les bras ceux qui dénoncent le logo BIO tout en oubliant eux même de balayer devant leur porte ! Parce que nous pourrions nous offusquer nous aussi (Remarquez, on ne s'en prive pas) de voir un vin conventionnel être appelé en toute simplicité ... du Vin, alors que de trop nombreuses quilles vendues en magasin sont chargées, après analyses, d'une quinzaine de traces de pesticides et de près de 70 intrants chimiques !!

Nous aussi sommes choqués !




Quand nous voyons ce débat (re)surgir au détour d'une discussion ou d'une lecture, nous vient immédiatement à l'esprit ce proverbe :

On voit la paille dans l'œil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien !

.

Parce que pendant qu'on diminue les doses de cuivres autorisées en agriculture biologique, en passant de 6 kg/ha par an à 3 kg, on voit le Glyphosate obtenir, par l'Europe suivi in facto par le mouton France, une prolongation de 5 ans de son utilisation en Agriculture (jusqu'en 2022) !!

A croire que les détracteurs du BIO sont plus persuasifs auprès des instances compétentes que ceux qui combattent la multi pollution des sols et des cours d'eau dues aux pesticides.

Le bras plus long ? Les poches plus remplies ? La chance du cocu ?

 

Alors puisque certains veulent jouer sur les mots, lespeauxdevins.com militent pour qu'on apporte une légère correction sur la nominations des uns et des autres !

 

Pour nous, et pour plus de précisions, désormais le VIN BIO devra se nommer du VIN "PRESQUE" BIO, et le VIN NATUREL s'appellera le VIN "PRESQUE" NATUREL (ben oui, il ne peut pas être naturel puisque c'est avec la main de l'homme qu'il passe de raisin à vin et qu'en plus l'homme met du ... cuivre).

Mais pour aller au bout de notre idée, nous appellerons dorénavant le VIN dit CONVENTIONNEL par ce qui nous semble le plus judicieux : VIN "QUASI" CHIMIQUE pour être poli ou VIN CHIMIQUE pour être précis puisque c'est de cela dont il s'agit. Il faut savoir appeler un chat, un chat.

.

Bien entendu de notre côté nous préférerons toujours boire et présenter sur notre site des JUS "PRESQUE" NATURELS plutôt que des JUS "PRESQUE" BIO façon "Certification AB" parce que nous trouvons, entre autres choses, que les doses de SO2 autorisées restent encore élevées pour notre fragile palais et que les levures exogènes aromatiques, même si elles ne font pas de mal pour la santé, gâchent le goût de ce que doit être un vrai vin de terroir.

Mais dans tous les cas nous préférerons toujours, et il n'y a pas photo, un VIN "PRESQUE" BIO à un VIN "QUASI" CHIMIQUE !

.

Voilà. lespeauxdevins.com sont heureux d'avoir apporté ce soupçon de précision, qui nous tenait très à cœur et qui nous courrait sur le haricot depuis un moment, et fait avancer le débat pour satisfaire tout le monde. Ou pas !

.

.